Au sud de Lisbonne, face à la baie de Setubal, la péninsule de Troia abrite un links au magnifique tracé entre pinède et dunes. 

Quand l’idée a germé de découvrir le Troia Golf Resort* dans la péninsule de Troia, convenons avoir consulté une carte pour comprendre qu’on allait en fait dénicher un site à nul autre pareil au Portugal. A une cinquantaine de kilomètres au sud de Lisbonne, face à la baie de Setubal, la péninsule de Troia se présente comme une immense langue de sable, d’une longueur de 20 km pour 2 km de large. Regardant l’atlantique à l’Ouest et l’estuaire du Sado à l’Est, cette péninsule est réputée pour ses longues plages, refuge en été de la belle société. Selon, d’où l’on arrive, on peut y accéder notamment en prenant le ferry depuis la ville portuaire de Setubal pour une traversée de 25 minutes avec la perspective alléchante d’apercevoir des dauphins.

Un links authentique

Proche de l’embarcadère mais aussi de la station balnéaire située à l’extrémité nord de la péninsule, c’est un parcours type links qui, en communion avec dame nature, a été créé en 1980 par Robert Trent Jones senior. Offrant plusieurs vues sur l’océan ou la montagne d’Arribada, ce Par 72 de 6 317 m. de long est bordé de pins maritimes et de dunes plantées d’ajoncs en guise de rough, avec des greens étroits bien défendus par des bunkers profonds. Et si pour adoucir la difficulté les fairways ont été élargis, on a malgré tout à faire à un parcours technique réclamant une bonne dose de réflexion.

L’exercice débute dès le trou n.1, un Par 5 encerclé de pins et truffé de bunkers. L’Atlantique apparaît, lui, dès le 2, un Par 3 pas trop complexe à négocier sauf si le vent s’en mêle. Le Par 4 du 3, avec ses deux options de jeu, son green surélevé, et sa vue imprenable sur la mer est en revanche considéré par l’architecte américain comme l’un des meilleurs qu’il ait jamais conçu et faisant partie de son parcours de 18 trous idéal.

Après s’être enfoncé dans la pinède, ce magnifique tracé, servi par des liaisons courtes, revient vers l’océan dès le trou 14. Avant surtout d’offrir un final complexe sur le 18, un Par 5 en dog-leg gauche avec un green surélevé protégé par une belle série de bunkers. Et en face, le restaurant du club-house qui vous tend les bras pour siroter une bonne mousse !

Une destination en devenir

Bref, voici un test golfique passionnant pour tous niveaux dans un cadre authentique et apaisant. On comprend mieux pourquoi, le Troia jusque-là un brin sous-estimé a fini par être mis en exergue par les experts. Un magazine l’a fait grimper du 17è au  8è rang continental, un autre l’a élu meilleur parcours du pays.« C’est la première fois qu’on devance Monte Rei en Algarve ! » apprécie le directeur Alexandre Barroso « Au fil des années le parcours a vu sa qualité s’améliorer avec des greens au top, et nous sommes ravis qu’il soit enfin récompensé pour ses caractéristiques uniques. »

Ajoutons que le golf fait partie intégrante d’un resort avec notamment l’Aqualuz un hôtel 4 étoiles appartenant au groupe Sonae et il pratique des tarifs et des packages abordables.

Au-delà, l’intéressant pour l’avenir est de noter qu’à 15 mn plus au sud, 1200 Ha ont été vendus à un consortium franco-portugais, que 9 trous ont déjà été dessinés pour un projet comportant 2 parcours et un hôtel avec ouverture prévue dans deux ans, puis 10 mn plus bas encore un autre projet déjà achevé de 27 trous est à vendre, ce qui fait dire à Alexandre Barroso « Dans 5-10 ans la destination va devenir la plus haut de gamme du Portugal ».

Info : https://www.troiaresort.pt/en/troia-golf/

 

A découvrir aussi : Le Montado : un très plaisant Golf resort

 

Si l’on quitte la péninsule pour remonter en direction de Lisbonne, plusieurs parcours** sont à découvrir. A commencer par le Montado Hôtel & Golf Resort au Nord Est de Setubal, près du château de Palmela qui a signé des accords de réciprocité avec le Troia. Conçu en 1992 et relooké en 2005 ce Par 72 de 6.366 m. légèrement vallonné propose une très attrayante balade entre vignobles, sur des larges fairways où chênes, oliviers et autres pins constituent avec quelques ruisseaux et des plans d’eau autant d’opportunités pour compliquer la tâche avant d’arriver sur des greens d’excellente tenue. Le 9 et surtout le Par 3 du 18 situé sur une île sont d’autant plus intéressants à jouer qu’ils ramènent au club-house où l’accueil est chaleureux.

Info : www.montadoresort.com

RB

 

Retrouvez notre reportage dans notre numéro de Printemps dans notre rubrique Magazine en cliquant sur notre lien : https://golfrhonealpes.fr/wp-content/uploads/2020/03/GRA_96.pdf 

*Nos remerciements à l’agence lyonnaise Travel Golf Prestige qui a organisé le voyage – 04 74 26 25 83

**Dans le N.95 de Golf Auvergne Rhône-Alpes nous avions évoqué le Quinta do Peru et les deux parcours de l’Arroreia.